Press Release 06 févr. 2012

Robustes performances des multinationales sur le front de la création d'emplois en 2011. La croissance tirée par les exportations crée plus de 13 000 emplois liés aux investissements directs étrangers (IDE).
 Plus de 13 000 emplois créés dans divers secteurs exportateurs
• Hausse des investissements réalisés en Irlande par de grandes multinationales et des compagnies émergentes
• La croissance tirée par les exportations crée des emplois
• Nombre record d'investissements attirés en Irlande - 148 obtenus
• 30 % d'augmentation du nombre de primo-investisseurs en Irlande
• Fortes performances des exportations, avec une contribution de 115 milliards d'euros – soit plus de 70 % des exportations irlandaises

• Opportunités d'emplois liées aux IDE - pertinence dans la sélection CAO (Central Applications Office - bureau central des inscriptions dans les établissements d'enseignement supérieur)

Dublin, 5 janvier 2012. L'année 2011 a été marquée par de fortes performances sur le plan des investissements directs étrangers (IDE) en Irlande. Les entreprises attirées par l'IDA ont créé plus de 13 000 emplois en 2011, en hausse de 20 % par rapport aux 10 897 créations d'emploi de l'année précédente, portant le nombre total des emplois directement dépendant des entreprises IDA à près de 146 000 postes.


Le nombre d'investissements effectués par les compagnies IDA a augmenté de 17 % en 2011, et nonobstant la conjoncture économique mondiale actuelle et la recrudescence de la concurrence internationale, on a enregistré un nombre record de nouveaux investissements (148) pour l'année, tous secteurs industriels confondus. Encore plus encourageante est l'augmentation de 30 % du nombre de primo-investisseurs en Irlande.


Les investissements les plus significatifs opérés en Irlande en 2011 sont liés aux annonces effectuées notamment par les compagnies suivantes : Twitter, Intel, IBM, Coca-Cola, Amgen, Pfizer, MSD, PayPal, Fidelity, HedgeServe, VMware, EA/Bioware, Prometric, Sumitomo (JRI America), Harmac, Analog Devices et Gilt Groupe.


Se félicitant des résultats obtenus, le ministre des entreprises, de l'emploi et de l'innovation, Richard Bruton TD a déclaré : « Ces résultats représentent une véritable à un moment très difficile sur le front de l'emploi. Non seulement le nombre de nouveaux emplois est en nette hausse, mais, tout aussi important, le nombre d'emplois perdus a décru, ce qui laisse un solde appréciable de plus de 6 000 créations d'emplois pour les multinationales appuyées par les pouvoirs publics en 2011. »
« Si nous voulons créer le nombre de nouveaux emplois nécessaires pour relever l'énorme défi qui nous attend sur le front de l'emploi, nous devons exploiter agressivement les points forts qui sont les nôtres au niveau du secteur multinational étranger. À la fin de ce mois, je vais lancer le programme gouvernemental en faveur de l'emploi (Government’s Action Plan for Jobs) qui reposera sur ces points forts pour soutenir nos entreprises locales et attirer plus que jamais en Irlande des opérations multinationales plus dynamiques. Ainsi, nous pouvons faire en sorte d'exploiter les bons résultats obtenus en 2011 et de résoudre la crise de l'emploi de façon réaliste. »


Le P.D.G. d’IDA, Barry O’Leary a, lui, déclaré :
« L'Irlande a continué d'attirer un volume important d'investissements directs étrangers en 2011, en dépit d'un environnement économique difficile. Le plus encourageant a été l'augmentation du nombre d'emplois et la hausse du nombre d'investissements du côté des entreprises attirées par l'IDA. »
« La croissance tirée par les exportations, notamment dans les services, renforce le portefeuille d'emplois des clients IDA, qui ont créé plus de 13 000 nouveaux emplois en 2011. Soit une hausse de 20 % sur un an. Les pertes d'emplois ont reflué à leur plus bas niveau en une décennie, d'où le meilleur solde net en termes de créations d'emplois en un peu plus de 10 ans. Les technologies TIC, les sciences de la vie, les services financiers, les services marchands et les secteurs du multimédia et du numérique sont les pourvoyeurs de l'essentiel de ces nouveaux emplois. »


Les investissements en chiffres :
• Création de plus de 13 000 nouveaux emplois, soit 20 % de plus qu'en 2010
• Total record de 148 investissements obtenus, en hausse de 17 % par rapport à l'année précédente
• 61 primo-investisseurs en Irlande, soit 30 % de plus qu'en 2010
• 115 milliards d'euros d'exportations irlandaises réalisées par les sociétés clientes IDA (plus de 70 % du total)
• 700 millions d'euros investis dans de nouvelles opérations de R&D
• Plus de 70 % de l'impôt sur les sociétés en Irlande sont acquittés par les sociétés clientes IDA
• Les sociétés clientes IDA ont injecté 19 milliards d'euros dans l'économie irlandaise
• Les sociétés clientes IDA ont versé 6,9 milliards d'euros en traitements et salaires
• Les deux tiers des dépenses de recherche-développement effectuées par les entreprises sont le fait de sociétés clientes IDA.


Sur les 148 investissements IDE réalisés en 2011, 61 (nombre record) provenaient de multinationales primo-investisseurs, alors que 87 investissements étaient le fait de compagnies existantes. Parmi les investissements des clients IDA, 46 étaient des opérations de développement et 41 des investissements dans la recherche-développement.

Pertinence des opportunités d'emplois IDE dans le choix des études (sélection CAO)
• Les opportunités d'emplois continuent d'augmenter dans des domaines de compétences clés – implications pour le choix des carrières et les options d'études.


L'IDA a identifié les tendances industrielles actuelles et futures qui désignent de fortes opportunités de carrières dans des domaines comme la technologie, les services marchands, la science, l'ingénierie, les services financiers, les langues et les chaînes de fabrication/logistique. Il est vital pour ceux qui s'apprêtent à opérer un choix en termes d'études ou de carrière, ou qui souhaitent suivre une formation de requalification, de tenir compte des gisements d'emplois actuels et futurs et des compétences clés exigées par les investisseurs et les employeurs.


Une récente enquête sur les compétences demandées, conduite par l'IDA, révèle que près de la moitié des nouveaux emplois IDE créés en 2011 (47 %) exigent des compétences dans le domaine des TIC, de la science et de l'ingénierie – par exemple des programmeurs informatiques, des développeurs de logiciels, des techniciens de support informatique ayant une maîtrise des langues, de l'ingénierie, du contrôle qualité et des spécialistes de recherche-développement ; 19 % demandent des compétences dans les domaines du commerce, de la finance et de la comptabilité – comptables, traders financiers, analystes finances et investissements ; 14 % exigent des compétences dans la fabrication, la distribution et la logistique – à savoir des cadres pour la conduite de processus, le transport et distribution et 12 % exigent des compétences dans la vente et le marketing – cadres dirigeants dans le développement commercial et des professionnels du marketing, les deux tiers des postes exigeant un personnel multilingue.
Les institutions universitaires irlandaises offrent une grande variété de cursus et de formations diplômantes qui permettent de répondre aux besoins de l'industrie et de présenter des profils en adéquation avec le descriptif des postes à pourvoir. Ces cursus incluent des programmes technologiques en informatique, ingénierie logicielle, applications informatiques et support technique. Les universités et les instituts de technologie d'Irlande offrent, par exemple, des cours d'informatique avec une langue étrangère, de comptabilité, de commerce international et de finances avec des langues, des programmes en chaîne logistiques, des formations diplômantes en sciences, chimie, électronique et ingénierie mécanique.


Reprise économique tirée par les exportations créatrice d'emplois IDE

Le secteur des IDE a créé plus de 13 000 nouveaux emplois grâce à ses excellentes performances à l'exportation. La croissance tirée par les exportations est un rouage essentiel dans le moteur de la reprise économique de l'Irlande. Les sociétés clientes IDA représentent 115 milliards d'euros, soit plus de 70 % des exportations irlandaises. La croissance et le développement des multinationales, avec la haute priorité accordée aux biens à haute valeur ajoutée et aux exportations des services, pèsent lourd dans l'économie irlandaise et jouent un rôle vital dans la reprise économique tirée par les exportations en Irlande.
Impact des investissements directs étrangers (IDE) sur l'économie
L'importance des IDE pour l'économie irlandaise reste très élevée. Outre les exportations, les IDE représentent un total de 250 000 emplois (1 emploi sur 7) dans l'économie irlandaise et consacrent 19 milliards d'euros aux dépenses de biens et services d'origine irlandaise, dont 6,9 milliards d'euros versés au titre des traitements et salaires. Parmi les entreprises qui ont choisi l'Irlande en tant que destination pour leurs opérations d'IDE, on trouve 9 des 10 premières compagnies pharmaceutiques mondiales, 8 des 10 premières entreprises informatiques américaines, 17 des 25 premiers fabricants d'appareils médicaux américains, plus de 50 % des principales sociétés mondiales de services financiers, les 10 premières sociétés « nées sur Internet » et 3 des 5 premiers éditeurs de jeux.


Les clients existants et leur transformation
Les compagnies multinationales sont de plus en plus soumises à la pression mondiale en termes de maîtrise des coûts. Il est courant de voir les entreprises réaliser une croissance annuelle de 5­10 % de leur productivité ou suivre une stratégie visant à relocaliser constamment une partie de leurs activités afin de faire baisser les coûts de leurs sites. De ce fait, les opérations IDE irlandaises sont obligées d'améliorer de façon continue leur compétitivité et de se transformer.
Conformément au souhait de l'IDA d'appuyer la transformation au sein des sociétés présentes, il est encourageant de voir qu'un grand nombre de sociétés existantes ont annoncé une extension et une diversification de leurs investissements en 2011. Cela comprend une requalification des compétences, une refonte technologique, des investissements en recherche-développement et innovation (RD&I) afin d'améliorer processus et produits, ainsi que des initiatives dans le domaine de l'énergie ou la prise de nouveaux mandats en vue d'augmenter l'importance stratégique de leurs opérations en Irlande au sein de leur société-mère.
Parmi les sociétés ayant annoncé des investissements de développement et de diversification en 2011 figurent : Intel, PayPal, HP, Boston Scientific, VMware, Pfizer, D&B et Fidelity.
La stratégie de l'IDA passe non seulement par la création d'autant d'emplois que possible chaque année mais aussi par la priorité donnée au maintien des emplois existants. Nous admettons qu'il y a des destructions d'emplois chaque année pour diverses raisons, notamment l'évolution de la compétitivité, la concurrence de sites frères, les cycles de vie des produits et technologies ou la rationalisation des implantations internationales à la suite d'opérations de fusions et acquisitions. En 2011, les pertes d'emplois ont atteint 6 950 postes, le plus bas niveau enregistré en une décennie, en forte baisse par rapport aux 9 635 emplois perdus l'année précédente. Avec plus de 13 000 nouveaux emplois créés et un net recul des emplois détruits, le solde enregistré par l'IDA a augmenté de 6 114 postes.


Secteur manufacturier
Le secteur manufacturier demeure un pilier fondamental des investissements IDE en Irlande. Notre solide réputation dans le domaine manufacturier tient essentiellement à la qualité, la productivité et la compétitivité pour les entreprises.


Au cours des 12 derniers mois, de nombreuses compagnies manufacturières ont amorcé des investissements en Irlande dans des activités manufacturières. Intel va investir 500 millions de dollars dans la modernisation de ses usines de fabrication à Co. Kildare avec à la clé la création de 200 nouveaux emplois de haute valeur dans la fabrication et 850 emplois dans la fabrication, alors que Coca-Cola a ouvert sa nouvelle unité de fabrication et d'innovation (coût : 300 millions de dollars) à Wexford, avec la création de 100 nouveaux emplois. Entretemps, le fabricant technologique leader Valeo a annoncé une extension de 100 personnes et 17 millions d'euros de son unité à Tuam (Co. Galway), qui a ouvert en août.


Bausch and Lomb a renforcé sa présence dans le Sud-est avec un investissement de 100 de dollars dans son opération de fabrication de matériel de vision à Waterford. Cet investissement s'est traduit par la création de 100 emplois dans la fabrication et permis de sauvegarder les 1 100 postes sur place dans la compagnie. AMS a investi 4,6 millions d'euros et envisage la création de 50 postes ainsi que l'établissement d'une unité de fabrication à Athlone ; Kelcourt, le fournisseur d'appareils médicaux, a annoncé l'ouverture d'une opération de fabrication à Tullamore avec la création de 55 nouveaux emplois ; Harmac, le fabricant d'appareils médicaux, a investi dans une opération d'extension de ses installations (près de 1 000 M2) à Co. Roscommon, et envisage de créer 100 emplois, alors que Carefusion a annoncé la création de 35 emplois dans son centre d'excellence de Gort (Co. Galway). Sangart a, de son côté, annoncé l'ouverture d'une nouvelle unité de fabrication à Cork avec la création de 120 emplois dans la fabrication et 125 autres dans la construction, tandis que Biomarin a annoncé l'acquisition de l'unité de fabrication de Pfizer à Shanbally (Co. Cork) avec la création de 100 nouveaux emplois de haute qualité. Amgen, le numéro un mondial de la biotechnologie, a de son côté annoncé l'acquisition de l'unité de fabrication de Pfizer à Co. Dublin et la sauvegarde de 280 emplois.


Services
Une nette hausse a été enregistrée de la part des entreprises étrangères dans les activités basées sur les services, qui contribuent puissamment à la création d'emplois.
L'Irlande est l'un des premiers pays d'Europe pour les sociétés de services marchands avec un bilan très solide en termes d'attractivité des opérations de service partagé international et de sièges régionaux pour servir les marchés européen et mondial. Les investissements effectués par les compagnies présentes dans les activités de services concernaient notamment PayPal, Quest Software, LinkedIn et Coca Cola.

Recherche, développement et innovation (RD&I)
Plus de 700 millions d'euros d'investissements dans la RD&I ont été effectués en Irlande en 2011. Le secteur de RD&I reste d'une grande importance dans le paysage des IDE en Irlande, enracinant les emplois existants et établissant l'infrastructure pour la création des emplois futurs. Parmi les sociétés qui ont annoncé des investissements de RD&I en 2011 figurent Boston Scientific, IBM, Valeo, EMC, Analog, MSD, Biotrin et Covidien.
Le programme de centre de technologie d'Irlande est une composante vitale de notre attractivité en tant que destination des investissements de RD&I. Trente clients IDA clés participent aux neuf centres établis, ce qui démontre leur importance pour nos clients.

Régions
En 2011, de nombreuses compagnies ont procédé à d'importants investissements dans des sites régionaux, notamment Valeo, (extension de 17 million d'euros à Tuam, Co. Galway) AMS (investissement de 4,6 millions d'euros et 50 emplois à Athlone, Co. Westmeath) Kelcourt (55 postes à Tullamore, Co. Offaly) Zenimax (plusieurs centaines d'emplois à Galway) Avaya (50 emplois à Galway) Bausch and Lomb (investissement de 100 million d'euros à Waterford) Gilt Groupe (200 emplois à Limerick et Dublin) NPD (100 emplois à Athlone, Co. Westmeath) Harmac (100 emplois à Castlerea, Co. Roscommon) Mycroft (50 emplois à Waterford) Teleflex (80 emplois à Limerick) Ericsson (100 emplois à Athlone, Co. Westmeath) Analog (100 emplois à Limerick) EA and Bioware (200 emplois à Galway) JRI America (Sumitomo) (100 emplois à Tralee, Kerry) Pivot (100 emplois Galway) Prometric (100 emplois à Dundalk, Co. Louth) et ON Semiconductor (69 emplois et un investissement de 13 millions d'euros à Limerick).
De plus, un certain nombre de compagnies ont officiellement ouvert d'importantes unités stratégiques, comme Boston Scientific (investissement de 26 millions d'euros à Tipperary), Coca Cola (100 emplois et 300 millions de dollars d'investissements à Wexford), MSD (100 millions d'euros investis à Tipperary) et Genzyme (150 millions d'euros investis à Waterford).
Collaboration/ Team Ireland/Infrastructure
Si l'IDA a la responsabilité d'attirer des IDE en Irlande, l'agence apprécie grandement l'approche collaborative adoptée par toutes les parties prenantes, afin de faire en sorte que la « marque Irlande » soit promue auprès du public cible mondial et que les exigences des investisseurs soient satisfaites.
De fortes relations de travail relient IDA Ireland à ses agences sœurs chargées des entreprises. Par ailleurs, IDA collabore étroitement avec diverses organisations publiques et privées afin de promouvoir l'Irlande en tant que destination des IDE notamment, par exemple, IFSC Ireland et Irish Funds Industry Association, avec lesquelles nous avons collaboré l'année passée. IDA a passé un partenariat avec l'IFIA pour l'ouverture d'un certain nombre de bureaux de représentation aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Asie. Parmi les événements importants du « Team Ireland » qui ont eu lieu en 2011 figurent le récent F.ounders, événement qui a permis de réunir en Irlande un grand nombre des leaders du secteur de la technologie mondiale.
La mise en place d'une connectivité nationale et internationale supplémentaire pour l'électricité et les télécommunications est un atout clé à l'appui du programme des IDE. L'infrastructure irlandaise continue de s'améliorer à travers les investissements publics dans les réseaux électriques effectués par ESB, et Eirgrid via sa stratégie Grid25, et les investissements dans les télécommunications réalisés par Aurora et ESB Telecoms.


Compétitivité / part de marché de l'Irlande dans les IDE
Sur le plan mondial, l'Irlande enregistre de très bons résultats dans de nombreux domaines clés aux yeux des investisseurs, d'où une dynamique favorable pour les IDE. Le rapport IMD World Competiveness Yearbook 2011 place ainsi l'Irlande en première position dans le monde pour l'impôt sur les sociétés, la législation sur les investisseurs étrangers et la disponibilité d'une main-d'œuvre qualifiée. Le même rapport place l'Irlande en deuxième position pour l'indice d'inflation des prix à la consommation, à la troisième place pour les rentrées de flux d'investissements directs, à la troisième place pour la disponibilité des compétences financières, à la quatrième place pour la productivité au travail et encore à la quatrième place pour les exportations des services commerciaux.
Le rapport 2011 IBM Global Location Trends Report souligne que l'Irlande occupe la première place mondiale pour les rentrées d'investissements en termes de qualité et de valeur et la deuxième place mondiale pour le nombre d'emplois induits par les rentrées d'investissements par tête d'habitant. Le World Bank Doing Business Report 2011 place l'Irlande à la première place de la zone euro pour le climat d'affaires favorable.

L'Irlande se classe en deuxième position pour les investissements directs étrangers selon le NIB/FDI Intelligence Inward Investment Performance Monitor 2011 et occupe la deuxième place de l'économie la plus mondialisée selon Ernst and Young Globalisation Index. En effet, pour l'Irlande la ressource naturelle la plus rentable reste ses ressources humaines et leurs compétences. La proposition de valeur de l'Irlande repose sur le talent et la capacité du peuple irlandais s'est révélée être une solution hautement rentable et un choix très positif pour le grand nombre d'organisations internationales qui ont investi en Irlande.

Dynamique de la filière/ perspectives des IDE
Indubitablement, l'économie mondiale, et en particulier l'économie européenne, qui est le principal marché cible pour les clients IDE en Irlande, est en phase de croissance atone. Le défi pour l'IDA est d'attirer des IDE dans un environnement de faible croissance.
La réserve de projets immédiate est encourageante, cependant l'IDA a toujours besoin d'un minimum de 100 investissements potentiels pour pouvoir atteindre ses objectifs. Les activités commerciales de l'IDA sont axées sur la génération de nombres suffisants de clients commerciaux potentiels pour faire en sorte que ce niveau de réserve de projets soit réalisé et maintenu tout au long de 2012.
Les perspectives immédiates pour l'Irlande en termes de portefeuille d'IDE sont très positives avec une solide réserve de projets à court terme en place. Le profil actuel des projets d'investissements en préparation permettra une augmentation de l'activité de construction. IDA Ireland a bon espoir d'obtenir d'autres investissements notamment dans les sciences de la vie, qui incluent un certain nombre d'investissements à forte intensité capitalistique impliquant d'importants projets de construction et de fabrication. La réserve de projets en préparation dans les TIC, les services financiers internationaux, les secteurs des services marchands et multimédias est également bien orientée à court terme.
 

Nous contacter

Contacter IDA Ireland

Nous serons attentifs à vos besoins, proactifs, professionnels et toujours prêts à nous dépasser pour votre entreprise.

Contacter IDA Ireland